Inauguration de la FNAIM du Grand Paris

Grand succès de l’inauguration de la FNAIM du Grand Paris !

Les travaux sont désormais terminés à la FNAIM du Grand Paris, au 27 bis, avenue de Villiers à Paris.

Parmi les principaux changements de cet hôtel particulier, la création de trois nouveaux espaces.


Le 1er espace sera un incubateur immobilier qui accueillera des startups du secteur qui bénéficieront d’un accueil spécifique et d’outils d’expertise dédiés.

Le 2ème, sera celui du « Domolab », réservé aux adhérents de la FNAIM du Grand Paris, leurs clients et à leurs maîtres d’œuvre. Il constituera un lieu de présentation des nouvelles technologies en matière de rénovation et de matériaux innovants.


Et, le 3ème lieu sera un véritable centre de conférences avec des personnes politiques qui peuvent contribuer à améliorer l’offre de logement dans notre Région.

L’hôtel particulier est ouvert sur l’extérieur.

L’ouverture est symbolisée par la verrière zénithale et la lumière naturelle qui irrigue désormais tout le bâtiment. Elle se joue dans trois dimensions différentes :

– L’ouverture aux adhérents et à leurs clients ;

– L’ouverture aux nouvelles technologies ;

– Et enfin, celles aux collectivités locales.

 A l’aube de cette nouvelle décennie, Michel PLATERO, président de la FNAIM du Grand Paris, a tenu à mettre à disposition de ses adhérents une structure repensée, capable de les accompagner dans leurs métiers en pleine évolution.

C’est avec plaisir que Michel PLATERO a ouvert les portes de la FNAIM du Grand Paris le 29 janvier dernier pour l’inauguration de cet espace entièrement rénové.

De nombreuses personnes étaient présentes : des adhérents, des partenaires, des acteurs de l’immobilier ainsi que des personnalités politiques : François PUPPONI, ancien maire de Sarcelles et député du Val d’Oise, Geoffroy BOULARD, Maire du 17ème, en présence de Frédéric PECHENARD.

François PUPPONI, député du Val d’Oise et Michel PLATERO, président de la FNAIM du Grand Paris
Geoffroy BOULARD, maire du 17e arrondissement de Paris
Frédéric PECHENARD, ancien directeur général de la Police Nationale, vice-président LR de la région Ile-de-France

Michel Platero a reçu des messages « vidéo » de soutien, de 3 députés, jugés unanimement comme spécialistes du logement : Sylvain MAILLARD, Jean-Luc LAGLEIZE, et Geoffroy DIDIER, qui sont prêts à travailler main dans la main avec la FNAIM du Grand Paris, sur toutes les questions du logement.

Cette inauguration a rencontré un grand succès ! 

VESTA, le caducée professionnel

A l’initiative de la Fédération National de l’Immobilier, un caducée va devenir un insigne de l’identité de la profession immobilière.

Après la reconnaissance du titre « agent immobilier », il fallait une distinction de clarification, d’appartenance, comme les notaires, les huissiers, les médecins ou les pharmaciens.

Il est destiné aux titulaires de la carte professionnelle d’agent immobilier, d’administrateur de biens ou de syndics de copropriété, trois activités qui ont la particularité d’être régies par la loi Hoguet.

Les métiers de transaction, les agents commerciaux, qu’ils exercent dans une agence immobilière ou dans un réseau de mandataires, ne peuvent plus se revendiquer agent immobilier. Ils doivent se présenter en tant qu’agent commercial immobilier, négociateur, conseiller ou consultant.

La FNAIM attend qu’un arrêté ou un décret puisse être pris, officialisant le fait que Vesta soit l’unique insigne d’aptitude affichable par les titulaires de cartes professionnelles uniques, et qu’il soit protéger par la loi.

L’insigne est un symbole d’aptitude, de respect de la réglementation, de réassurance du consommateur.

Le ministre du Logement a approuvé la création de ce caducée, représenté par Vesta, figure de la Rome antique.

Déesse du foyer et de la maison, elle porte le feu sacré qui réchauffe et éclaire les foyers, et la lance qui en symbolise sa défense.

Les professionnels de l’immobilier doivent défendre le règlement de copropriété, les intérêts des propriétaires, la demande de logement des locataires, ou la sécurité juridique, etc…

Ils doivent aussi éclairer sur la tendance du marché, sur la réglementation juridique, etc…

Éclairer et défendre, c’est l’obligation de la FNAIM qui se doit de protéger les intérêts de ses adhérents.