Activités de la FNAIM du Grand Paris

La FNAIM du Grand Paris se rapproche de Dubaï

Une délégation de la FNAIM du Grand Paris s’est rendue à Dubaï pour une mission économique dans le cadre du World Property Business Club à l’invitation du Dubaï Real Estate Institute. Il y a tout juste un an, Michel Platero, président de la FNAIM du Grand Paris annonçait le lancement du World Property Business Club, nouvel outil de développement à l’international au service des professionnels de l’immobilier. Lors du MIPIM, la délégation du World Property Business Club a fait la connaissance de ses homologues de Dubaï. Attirée par le dynamisme immobilier de la ville et à l’invitation du Dubaï Land Department et du Dubaï Real Estate Institute, une délégation d’agents immobiliers français représentant le World Property Business Club s’est rendue en mission dans cette ville, dont le développement est le plus rapide du monde depuis 15 ans. Au cours de cette mission, les agents immobiliers du World Property Business Club ont rencontré les promoteurs les plus actifs de la ville avec la présentation des programmes en cours de construction. Par exemple, Shobha Hartland, un complexe de villas et d’appartements doté d’un ensemble commercial au cœur de Dubaï Creek. La délégation a également pu visiter l’édition 2019 de CityScape Global, le salon de l’investissement immobilier et de tous les acteurs de l’industrie immobilière : promoteurs, architectes, consultants. Michel Platero, président de la FNAIM du Grand Paris déclare : « Dans un marché où les acquéreurs sont très cosmopolites, les Français qui souhaitent investir à Dubaï ont des occasions à saisir, d’autant que la fiscalité y est avantageuse. Les étrangers ne peuvent devenir propriétaires que dans certains quartiers, 23 plus précisément dont celui de la Marina par exemple. Il nous apparaît donc évident de rencontrer nos homologues en vue de notre prochaine signature de collaboration. Ainsi, nous permettons aux agents immobiliers français d’être en contact plus facilement avec ceux de l’Emirat. Ils pourront conseiller leurs clients qui souhaitent y investir. » L’activité immobilière est règlementée à Dubaï, autour d’un cadre règlementaire et juridique destiné à sécuriser les investisseurs. Ainsi, les délégués du World Property Business Club ont passé les épreuves nécessaires pour l’obtention du Dubaï International Property Consultant, le sésame pour exercer l’intermédiation immobilière dans l’Emirat. Vers une internationalisation des métiers de l’immobilier Tous les métiers évoluent, ceux de l’immobilier comme les autres : avec la digitalisation, la transaction immobilière doit maintenant s’ouvrir à la mondialisation des marchés. L’attractivité de Paris et du Grand Paris, est un des moteurs essentiels de ce tournant vers l’internationalisation. Tout au long de cette année, de nombreux partenariats ont été noués avec l’Espagne et les Etats-Unis, plus particulièrement la Catalogne, la Floride… permettant aux professionnels de l’immobilier de nouer des relations avec leurs homologues étrangers. Ouvert à tous les agents immobiliers qu’ils soient adhérents ou non à la FNAIM, le World Property Business Club, compte aujourd’hui plus de 400 membres, dont des professionnels étrangers. Ce Club s’appuie notamment sur une plateforme BtoB, Proxio Connect, qui regroupe près d’un million de professionnels de l’immobilier dans le monde. En complément des rencontres, le Club propose aussi à ses adhérents une vitrine à l’international, le worldproperties.com qui regroupe les annonces de vente d’un million d’agents présents sur les 5 continents et deux millions de biens immobiliers à travers le monde.

Nouvelle présidence au Club Jeunes de la FNAIM du Grand Paris

La FNAIM du Grand Paris s’est dotée il y a presque 1 an d’un Club Jeunes pour permettre aux jeunes dirigeants d’entreprise de moins de 40 ans de se rencontrer et de partager autour de leurs métiers. Ces rendez-vous se font dans une ambiance conviviale et détendue propice au développement du réseau. Le Club vient de désigner sa nouvelle présidente Emmanuelle Sadone qui dispose de plusieurs années d’expérience dans le digital et le monde des start-ups. Si vous aussi, vous avez moins de 40 ans, n’hésitez pas à nous rejoindre ! Pour plus d’informations et vous inscrire, vous pouvez contacter Mélanie à l’adresse suivante : mcuquemelle@fnaimgrandparis

La FNAIM du Grand Paris rencontre Benjamin Griveaux

La FNAIM du Grand Paris a rencontré le 27 septembre dernier, Benjamin Griveaux, ancien ministre, député de Paris et candidat aux municipales 2020 à Paris. L’échange fut riche, ouvert et fructueux. Benjamin Griveaux s’est montré particulièrement réceptif aux propositions de la FNAIM du Grand Paris. Le candidat de la République en Marche pour les municipales est actuellement dans une phase de rencontres terrain avec les différents acteurs professionnels. Quatre points principaux sont à retenir de notre discussion : • La question des logements vacants • Le sujet des seniors et des rapports intergénérationnels • Le projet du Grand Paris et la future intégration de la petite couronne à cet ensemble • La problématique de la salubrité. La FNAIM du Grand Paris a prévu de le revoir et de continuer à échanger sur ces sujets pour pouvoir proposer des solutions concrètes qui seront intégrées au programme de Benjamin Griveaux.

Ouverture prochaine de la plateforme de recrutement de la FNAIM du Grand Paris

Plateforme en travaux de maintenance

http://www.immo-recrutements-fnaim-gp.com/

La FNAIM du Grand Paris dévoile 5 solutions pour stopper la hausse des prix de l’immobilier en Ile-de-France

Depuis 40 ans, la politique du logement n’est adaptée ni à notre démographie ni à l’urbanisation croissante de notre société.

Alors que la barre symbolique des 10 000€/m2 a été franchie dans plus de la moitié des arrondissements parisiens, alors que les jeux Olympiques arrivent à grands pas et que le nombre de logement est insuffisant, alors que l’encadrement des loyers est entré en vigueur cet été, la FNAIM du Grand Paris fait des propositions concrètes pour endiguer la hausse des prix.

Relancer le Grand Paris : notre conviction est qu’il est qu’urgent de construire plus et surtout plus haut. Pour résoudre la crise du logement sur le territoire francilien, 65 000 logements par an devraient sortir de terre.

Revoir le mode de financement du logement social : la politique en matière de logements sociaux contribue à favoriser la hausse des prix des logements. S’il est évident qu’il faut en construire pour accueillir les personnes qui ont des difficultés à se loger, le financement de ces logements pèse sur les organismes sociaux, mais également sur les promoteurs privés et par voie de conséquence sur les propriétaires.

Aujourd’hui, le système fait financer aux acquéreurs d’appartements dits classiques, une partie du financement des logements sociaux (de 25% à 50%) imposée par les mairies. Ce constat est une explication à la hausse des prix de vente et par incidence à la hausse des loyers.

Nous proposons la création de grandes foncières dirigées par les communes ou les régions pour couvrir le financement des terrains, sur le même principe que ce qui a été fait pour le bail à construction (séparation du terrain et du bâti). Selon les cas, la durée de financement du terrain pourrait aller de 30 à 70 ans.

Concernant le bâti, les loyers perçus par les bailleurs sociaux le financeraient. Si cette solution était appliquée, elle aurait un impact direct sur le prix du logement.

Créer un pacte qualité/prix : nous proposons la mise en œuvre, en Île-de-France, d’un « pacte qualité/prix ».

La concurrence a toujours été favorable à la baisse des prix. Mais aujourd’hui elle ne joue pas sur les prix de l’immobilier en Ile-de-France, car elle est faussée. Depuis dix ans, les propriétaires pensent vendre mieux et les acheteurs acquérir à meilleur prix, en évitant de passer par un professionnel. Aujourd’hui, plus de 30% des transactions se font sans professionnel de l’immobilier. Or, depuis dix ans, les prix ne cessent d’augmenter. Les problèmes de salubrité et de sécurité se multiplient. Cette situation n’est donc pas viable en l’état.

En tant que professionnels agrées, nous assurerons des logements sécurisés, salubres et nous expertiserons les biens pour définir les bons prix. Notre volonté est que chaque Français puisse avoir accès à un logement sain à un tarif raisonnable. 

De plus, l’un de nos combats est de mettre un terme au système des marchands de sommeil. Ce pacte nous en offre la certitude.

Modifier le permis de louer et responsabiliser les professionnels : la FNAIM du Grand Paris propose que désormais, les agents immobiliers deviennent les garants de la sécurité et de la salubrité des logements. Cela permettrait de réduire le temps des procédures administratives, de réduire le délai entre deux locations, tout en allégeant les dépenses publiques. 

Supprimer l’IFI pour les biens en location : pour aller encore plus loin, nous demandons au gouvernement la suppression de l’IFI pour les investissements immobiliers qui ont vocation à être loués. Cet impôt, tel qu’il est conçu, n’incite pas à la mise en location des investissements immobiliers. 

FNAIM GP Avantages

Depuis le début de l’année 2019, la FNAIM du Grand Paris propose à ses 1500 adhérents l’accès à une centrale d’achat. Les adhérents peuvent ainsi bénéficier de tarifs négociés auprès de 90 fournisseurs pour l’ensemble de leurs services généraux (flottes automobiles, fournitures de bureaux, téléphonie, contrôles réglementaires, assurance, etc.). A l’ouverture du service Michel Platero a insisté auprès du prestataire pour adjoindre au service, « des offres spécifiques aux besoins des agences immobilières. Nos besoins en Ile-de-France c’est de l’électrique ». Depuis fin mars, une offre spécifique porte par exemple sur les SMART avec une remise de 18 % sur les prix publics en achat, leasing et LLD. En général un professionnel obtient, jusqu’à 10 ou 12 % sur ce type de véhicules et pas d’avantage.
En parallèle, les salariés comme les agents commerciaux, bénéficient d’offres et de remises à titre privé. Des remises sur les achats généraux, les achats de chèques cadeaux, des remises sur les vacances et les loisirs en général.
Depuis le lancement une centaine d’agences ou de partenaires de la FNAIM du Grand Paris ont activé leur compte pour bénéficier de ces offres. Après quelques mois, l’offre la plus plébiscitée par les professionnels porte sur les contrôles réglementaires des équipements des locaux (par exemples, les extincteurs, …) puis sur les titres restaurant. A titre privé, ce sont les chèques cadeaux remisés.

Club Jeunes

La nouvelle dynamique du Club Jeunes

Dans la dynamique de l’année 2019 principalement marquée par la mise en application de la Loi ELAN que la FNAIM avait largement soutenue, les membres du Club Jeunes se sont retrouvés à plusieurs reprises afin d’échanger sur les dispositifs de cette Loi de manière constructive.

Outre l’Immobilier dit « de base », les jeunes sont très tournés vers la révolution digitale que connaît le monde actuel et plus précisément, la « Proptech » qui est la contraction de « property » et « technology ». On parle de Proptech pour désigner la vague d’entreprises qui passe par la technologie pour améliorer ou réinventer les services proposés par les acteurs de l’industrie immobilière promettant de révolutionner le secteur de la pierre. C’est pourquoi, en étroite collaboration avec la Commission « Digital » de la FNAIM du Grand Paris sous la présidence de Jean-Louis SADONE, nous avons pu travailler et échanger sur différents thèmes et surtout travailler sur la création d’un Pack digital permettant d’offrir aux adhérents de la FNAIM du Grand Paris, les outils qu’offre notre adhésion en un simple clic.

De plus, dans la dynamique offerte par Michel PLATERO, président de la FNAIM du Grand Paris, un incubateur de startup immobilières est en cours de projet. J’ai moi-même travaillé sur ce dossier accompagné par Maître Harry ALLOUCHE fondateur et associé du cabinet HASHTAG AVOCATS, spécialisé en nouvelles technologies et la profession immobilière. Cet incubateur aura pour but d’accompagner jusqu’à 5 startups dans leur phase d’amorçage, de développement et de croissance. Enfin, sur la même lancée, nous travaillons maintenant à la création d’une startup immobilière dont vous entendrez parler prochainement.

Un vif succès pour l’Assemblée Générale 2019 de la FNAIM du Grand Paris !

L’Assemblée Générale de la FNAIM du Grand Paris s’est déroulée, dans un cadre prestigieux, au Pré-Catelan à Paris, le 27 juin 2019, animée par Sylvain LEVY-VALENSI, Directeur de Radio Immo.

Succès tout d’abord puisque les adhérents de la FNAIM du Grand Paris ont été nombreux à profiter des 5 heures de formation offertes !

Le matin et en 1ère partie de l’après-midi, laFNAIM du Grand Paris a offert à ses adhérents, 5h de formation (dont les 2h de déontologie obligatoires) réservées aux gérants et aux co-gérants de cabinet.

Autant d’heures nécessaires pour évoluer en compétences et progresser sans cesse dans les professions respectives.

Ces heures de formation entreront dans le cadre du renouvellement des cartes professionnelles.

Succès aussi grâce à l’implication des intervenants d’honneur sur l’avenir des métiers de l’immobilier !

L’Assemblée Générale a eu lieu l’après-midi avec l’intervention des membres du Bureau Exécutif et des intervenants d’honneur : Jean-Marc TORROLLION, Président de la FNAIM du Grand Paris, Bruno HOUSSIN, Administrateur de Galian, Philippe GILET, Président de l’Amicale FNAIM, David BENBASSAT, Directeur Général de Bien’ici, Michel KESSLER de Paris Seine Immobilier, Adhérent de la FNAIM du Grand Paris.

Succès ensuite auprès des politiques puisque Bruno Le Maire, ministre de l’Economie et des Finances a salué l’engagement et les propositions de la FNAIM du Grand Paris dans le cadre du Grand débat national, en nous adressant un courrier. Une table ronde politique a permis enfin d’enrichir le débat et d’aborder la thématique suivante :« Comment associer les professionnels et les propriétaires à la politique du logement ? », avec la participation de Michel PLATERO, président de la FNAIM du Grand Paris et Olivier PRINCIVALLE, son président adjoint.

La discussion fut particulièrement riche et porteuse d’idées novatrices avec la participation d’intervenants d’honneur :

•  Geoffroy DIDIER, Député européen et conseiller régional Ile-de-France

•  Frédéric LEFEBVRE, Vice-Président d’Agir la droite constructive et ancien Ministre

•  François PUPPONI, Député du Val d’Oise

•  Cédric BLANCHET, Premier Vice-Président de la Chambre des Notaires de Paris

Les partenaires de la FNAIM du Grand Paris ont également contribué à ce succès !

Lors de cet évènement les partenaires de la FNAIM du Grand Paris autour de leur stand ont pu rencontrer et échanger avec les adhérents, dans un cadre convivial.

La soirée de gala de la FNAIM du Grand Paris fut comme chaque année un vif succès !

La journée s’est achevée par une soirée de gala avec cocktail sur le thème du casino, avec ses magiciens et voyants, son saxophoniste et soirée dansante avec DJ, en présence de nombreuses personnalités.

Succès enfin grâce aux adhérents de la FNAIM du Grand Paris !

La mobilisation des adhérents de la FNAIM du Grand Paris fut encore une fois exceptionnelle. Michel PLATERO les remercie de leur engagement et leur fidélité !

Lors de cette Assemblée Générale,

5 lots exceptionnels ont été offerts par tirage au sort, aux adhérents présents :

  • 4 formations pour passer le certificat de télépilote de drone et une visite dronotique aérienne d’un bien.
Réunion de travail du 130519

La contribution de la FNAIM du Grand Paris sur le logement lors du Grand débat national

A l’heure où les Français dénoncent un pouvoir d’achat en baisse, la FNAIM du Grand Paris a souhaité participer activement au Grand débat national et apporter sa contribution pour organiser l’accès à un logement décent pour tous.

La FNAIM du Grand Paris a souhaité faire du logement un élément central de ce grand débat national et rappeler que les professionnels de l’immobilier sont de véritables acteurs de la cité. Elle entend simplifier les procédures pour les professionnels afin d’améliorer l’accès au logement pour les publics les plus vulnérables.

Pour cela, la FNAIM du Grand Paris a décidé de lancer une grande contribution : « Un Toit Pour Tous ». Celle-ci est développée autour de trois axes majeurs qui sont les suivants :

Garantir aux locataires qu’à leur entrée dans les lieux que le logement soit sain, salubre et sécurisé

La FNAIM du Grand Paris propose que désormais, les agents immobiliers deviennent les garants de la salubrité et de la sécurité des logements.  Cela permettrait de réduire le temps des procédures administratives, de réduire le délai entre deux locations pour un propriétaire, tout en allégeant les dépenses publiques. Ainsi, les agents municipaux pourront désormais lutter efficacement contre les bailleurs frauduleux, et le dispositif serait désormais compatible avec le bail mobilité voulu par le gouvernement. La FNAIM du Grand Paris propose également que toutes les catégories de bailleurs soient concernées c’est-à-dire, les particuliers, les sociétés immobilières, les bailleurs sociaux mais aussi les plateformes électroniques de mise en relation entre bailleurs et locataires.

Faciliter et élargir l’accès au logement aux publics les plus vulnérables en y associant les chefs de petites entreprises, les artisans, les commerçants et les seniors, ainsi que les ménages intermédiaires, souvent lésés

La FNAIM du Grand Paris promeut des solutions telles que Visale qui apporte confort aux locataires et garantie aux propriétaires. En revanche, elle s’oppose à des mesures inefficaces et contreproductives telles que l’encadrement des loyers qui pénalise avant tout les petits propriétaires et entraîne le retrait de nombreux logements du marché. La FNAIM du Grand Paris considère que la garantie Visale oublie plusieurs publics particulièrement touchés par la précarité.

•  Enfin mener une grande expérimentation locale sur la base de la politique de soutien aux sans-logements initiée dans l’Utah (USA) il y a 10 ans, et qui a permis à 91% des sans-abris de cet État d’être relogés gratuitement

L’idée est simple : offrir une solution de logement aux sans-abris, tout en économisant de l’argent public. Le constat fait par les Américains révèle que le sans-abrisme induit un coût important pour la collectivité en termes de santé, de sécurité, d’hygiène, d’accueil, de nourriture et de nuisances. Ainsi, proposer un logement gratuit à un sans-domicile permettrait de réduire ces dépenses, d’éliminer l’indignité, la précarité et l’insécurité. Cette offre n’est pas conditionnée. Seule est prise en compte l’incapacité de se loger.

La FNAIM du Grand Paris souhaite agir dans l’intérêt général et aider les autorités publiques à mettre en place des solutions simples et efficaces pour faciliter l’accès au logement pour le plus grand nombre.

Le Pré Catelan

Les Universités de la FNAIM du Grand Paris : une offre de formation unique pour les adhérents

 Depuis le décret du 18 février 2016 pris en application des dispositions de la loi ALUR modifiant l’article 3-1 de la loi Hoguet, les professionnels de l’immobilier sont dans l’obligation de se former et de former leurs collaborateurs (salariés ou non) pour le renouvellement des cartes professionnelles et des attestations collaborateurs.

Dans le cadre de sa politique de formation, la FNAIM du Grand Paris a lancé, en début d’année, ses premières Universités pour ses adhérents, gérants et collaborateurs de cabinets (transactionnaires, administrateurs de biens et syndics de copropriété), au Pré Catelan, lieu unique entre ville et campagne à Paris.

Avec un tarif défiant toute concurrence, ces journées constituent une offre supplémentaire pour les professionnels de l’immobilier, elles viennent notamment en complément des heures de formation que la FNAIM du Grand Paris dispense à ses adhérents dans le cadre de son Assemblée Générale et de ses délégations départementales.

Deux journées ont déjà été organisées, le 21 mars et le 16 avril 2019 et elles ont remporté un vif succès avec plus de 400 personnes inscrites.

Quatre thèmes d’actualités ont été abordés lors de ces deux journées de formation : la loi ELAN et ses incidences sur les métiers de l’immobilier, animée par Maître Charles BOHBOT, avocat au Barreau de Paris, les nouveautés fiscales pour 2019 en immobilier par Stéphane VEAUX, de Simaltec Conseil – Conseil en Création, Stratégie, Organisation & Optimisation d’Entreprises, les métiers de l’immobilier et la protection des données personnelles à l’heure du RGPD et la loi Hoguet de 2009 à 2019 : réformes et jurisprudences majeures par Maîtres CANCIANI Bernard et Matthieu et Maître Audrey LANCESSEUR, avocats au Barreau de Paris.

Ces Universités feront l’objet d’autres éditions au second semestre 2019.