Réunion de travail du 130519

La contribution de la FNAIM du Grand Paris sur le logement lors du Grand débat national

A l’heure où les Français dénoncent un pouvoir d’achat en baisse, la FNAIM du Grand Paris a souhaité participer activement au Grand débat national et apporter sa contribution pour organiser l’accès à un logement décent pour tous.

La FNAIM du Grand Paris a souhaité faire du logement un élément central de ce grand débat national et rappeler que les professionnels de l’immobilier sont de véritables acteurs de la cité. Elle entend simplifier les procédures pour les professionnels afin d’améliorer l’accès au logement pour les publics les plus vulnérables.

Pour cela, la FNAIM du Grand Paris a décidé de lancer une grande contribution : « Un Toit Pour Tous ». Celle-ci est développée autour de trois axes majeurs qui sont les suivants :

Garantir aux locataires qu’à leur entrée dans les lieux que le logement soit sain, salubre et sécurisé

La FNAIM du Grand Paris propose que désormais, les agents immobiliers deviennent les garants de la salubrité et de la sécurité des logements.  Cela permettrait de réduire le temps des procédures administratives, de réduire le délai entre deux locations pour un propriétaire, tout en allégeant les dépenses publiques. Ainsi, les agents municipaux pourront désormais lutter efficacement contre les bailleurs frauduleux, et le dispositif serait désormais compatible avec le bail mobilité voulu par le gouvernement. La FNAIM du Grand Paris propose également que toutes les catégories de bailleurs soient concernées c’est-à-dire, les particuliers, les sociétés immobilières, les bailleurs sociaux mais aussi les plateformes électroniques de mise en relation entre bailleurs et locataires.

Faciliter et élargir l’accès au logement aux publics les plus vulnérables en y associant les chefs de petites entreprises, les artisans, les commerçants et les seniors, ainsi que les ménages intermédiaires, souvent lésés

La FNAIM du Grand Paris promeut des solutions telles que Visale qui apporte confort aux locataires et garantie aux propriétaires. En revanche, elle s’oppose à des mesures inefficaces et contreproductives telles que l’encadrement des loyers qui pénalise avant tout les petits propriétaires et entraîne le retrait de nombreux logements du marché. La FNAIM du Grand Paris considère que la garantie Visale oublie plusieurs publics particulièrement touchés par la précarité.

•  Enfin mener une grande expérimentation locale sur la base de la politique de soutien aux sans-logements initiée dans l’Utah (USA) il y a 10 ans, et qui a permis à 91% des sans-abris de cet État d’être relogés gratuitement

L’idée est simple : offrir une solution de logement aux sans-abris, tout en économisant de l’argent public. Le constat fait par les Américains révèle que le sans-abrisme induit un coût important pour la collectivité en termes de santé, de sécurité, d’hygiène, d’accueil, de nourriture et de nuisances. Ainsi, proposer un logement gratuit à un sans-domicile permettrait de réduire ces dépenses, d’éliminer l’indignité, la précarité et l’insécurité. Cette offre n’est pas conditionnée. Seule est prise en compte l’incapacité de se loger.

La FNAIM du Grand Paris souhaite agir dans l’intérêt général et aider les autorités publiques à mettre en place des solutions simples et efficaces pour faciliter l’accès au logement pour le plus grand nombre.