Pour les étudiants, Paris jouit d’un dynamisme et d’une attractivité qui n’a plus rien à envier aux autres mégalopoles mondiales telles que Londres ou New York. Paris a dernièrement été classée à la 1ère place parmi les villes les plus agréables pour étudier devant Melbourne, Tokyo et Sydney selon une étude récente de QS Best Student Cities Rankings.

Plus de 500 000 étudiants se forment chaque année dans le Grand Paris et plus de 300 000 dans Paris intramuros. Cependant, malgré ces bons résultats, trouver un logement étudiant dans la capitale française relève encore souvent du parcours du combattant. Les prix élevés des loyers ainsi que les garanties nombreuses demandées compliquent la tâche des étudiants. Même si les mauvais payeurs ne représentent qu’une faible minorité des locataires, les propriétaires sont de plus en plus méfiants : entre le dépôt de garantie et le premier mois à payer, une somme importante est donc à débourser pour les étudiants.

Les loyers souvent élevés ainsi que des ressources faibles constituent les principales difficultés pour une majorité des étudiants. Ces difficultés sont d’autant plus importantes que le logement est le poste de dépense principal pour cette population. Cependant, la situation pourrait prochainement évoluer avec la création d’un bail mobilité dans le cadre du projet de loi Elan. Ce contrat de location d’une durée d’un à dix mois et non reconductible, s’adresse en particulier aux étudiants ou aux personnes en période de formation professionnelle. Il permettra plus de flexibilité et des charges inférieures pour le locataire avec notamment l’absence de dépôt de garantie.