Prix Haussmann 2017 : « Il ne peut y avoir de vie acceptable en surface sans que le sous-sol ne soit aménagé »

Mercredi 14 juin s’est tenue la cérémonie de remise du Prix Haussmann 2017, organisée par la FNAIM du Grand Paris. Sous la présidence de Michel Maffesoli, sociologue, Professeur Emérite à la Sorbonne et Administrateur du CNRS, La FNAIM du Grand Paris ainsi que les membres du Jury du Prix Haussmann 2017 ont choisi de récompenser tout particulièrement l’Atlas du Paris souterrain, la doublure sombre de la Ville Lumière – co-rédigé par Alain Clément et Thomas Gilles, édité chez Parigramme.  En récompensant cet ouvrage, la FNAIM du Grand Paris a mis à l’honneur une vision encore peu explorée de la capitale. Une occasion pour mieux comprendre ce que Paris doit à ses sous-sols, alors que la Mairie de Paris vient d’annoncer la deuxième édition de l’appel à projets urbains pour Réinventer Paris qui identifiera 34 sites souterrains.

Monsieur Didier Bariani, Conseiller régional d’Île-de-France, chargé du Grand Paris et ancien Secrétaire d’Etat auprès du ministre des Affaires étrangères, a remis un prix spécial au roman de Aurélien Bellanger Le Grand Paris, édité chez Gallimard.

Le Paris d’hier et de demain : un patrimoine et un potentiel à promouvoir

Pour cette édition, le jury du Prix Haussmann a pris le parti de récompenser quatre ouvrages qui ancrent la Ville Lumière à la croisée de deux notions fondamentales pour son développement : le temps et  l’espace. Il a tenu à souligner qu’une capitale se définit d’abord par ses fondations qui participent à son rayonnement et à son bon fonctionnement en surface. La compréhension du passé et de ses réseaux souterrains n’a de sens que si elle permet à la capitale de se projeter vers l’avenir et se réinventer, … jusqu’à la mer. Si les grandes métropoles sont aujourd’hui attirées par la conquête des hauteurs, il est essentiel d’avoir une vision large de l’espace urbain.

Le Professeur Michel Maffesoli déclare : « Il ne peut y avoir de vie acceptable en surface sans que le sous-sol ne soit aménagé. Toute civilisation démarre par des égouts. Eau, électricité, égouts, transports sont indissociables du Paris souterrain sans lequel notre capitale ne saurait fonctionner. Tout le mérite des auteurs est de le rappeler et de renouveler ainsi notre regard sur un Paris méconnu ».

> Lauréat 2017 : Atlas du Paris souterrain, la doublure sombre de la Ville Lumière 

> Mentions spéciales 2017

3 accessits ont été décernés :

Paris en remontant le temps, de Danielle Chadych et Samuel Picas (photographies)

Le Grand Paris, d’Aurélien Bellanger

Paris et la mer, ouvrage collectif sous la direction de Jacques Attali.

 

* Les membres du Jury 2017 sont :

  • Le Président de la FNAIM du Grand Paris
  • Le Président Adjoint de la FNAIM du Grand Paris
  • Le Président de la Région FNAIM Ile de France
  • Le Président du CESER Ile de France
  • Le Préfet de la Région Ile de France
  • La Présidente du Conseil Régional d’Ile de France
  • La Maire de Paris