PROFESSIONS IMMOBILIÈRES N°132

LA FRANCE EST LA 6ÈME PUISSANCE MONDIALE

N’oublions pas que notre pays a de nombreux atouts : une forte démographie, des institutions stables, des entreprises leaders sur les marchés mondiaux, etc. Certes, nos déficits budgétaires sont importants, la fiscalité très élevée et nous n’arrivons pas à construire le nombre de logements nécessaires pour les besoins de notre population. Que peut-on espérer ? L’année 2015 est une année charnière : élections départementales, élections régionales et mise en place de la métropole de Paris pour le 1er janvier 2016. Notre région Île-de-France ne porte plus la croissance économique nationale. Des mesures concrètes doivent donc être prises. L’allocution de Manuel Valls, Premier Ministre, au Congrès de la FNAIM, le 8 décembre 2014, va dans le bon sens. Pour la première fois, les professionnels de l’immobilier sont reconnus : « Vous êtes, vous aussi, des acteurs de cette confiance sans laquelle le marché du logement ne peut fonctionner ». De nouvelles ordonnances permettront de simplifier les transactions afin de sécuriser la remise des documents par voie dématérialisée, « une simplifi cation est aussi envisagée pour les transactions concernant les lots secondaires d’habitation comme les garages et les caves ». Le premier ministre a également reconnu notre expertise, qui doit contribuer à une information fi able et complète sur les loyers. Par ailleurs, il a souligné la tâche diffi cile, parfois ingrate réalisée par les administrateurs de biens et les syndics de copropriété et compte sur eux pour faciliter le redressement « des copropriétés en diffi culté ». La création du Conseil national de la transaction et de gestion immobilière permettra aux professionnels de proposer au Gouvernement les réformes qui lui semble nécessaires, notamment en matière de déontologie et de formation. C’est un changement considérable.