PROFESSIONS IMMOBILIÈRES N°142

QUE RETIENT-ON DE 2016 ?

De nombreux experts se sont interrogés sur les conditions de reprise des marchés de l’immobilier en 2016 : redémarrage ou rattrapage ? Après de longues périodes d’attentisme, l’année 2016 serait-elle une exception, les périodes électorales ne suscitant pas de prise de risques ?

Quelques chiffres : Paris, Hauts-de-Seine, Yvelines, Valde-Marne ont été les premiers parmi les dix départements les plus actifs en montant de ventes : Paris : 22,74 milliards €, Hauts-de-Seine : 12,28 milliards €, Yvelines : 6,47 milliards €, Val-de-Marne : 5,41 milliards € et en volume, Paris est le département le plus actif avec 44 950 ventes. (Sources : CGEDD, calcul FNAIM janvier 2017)

Concernant le marché du neuf, il est en nette progression en 2016 : avec 376 700 mises en chantier (+ 11 %) (Sources SOeS, Sit@deI2, estimations à fin novembre 2016) et 118 424 réservations en VEFA (+ 17,4 %). (Source : SOeS, ECLN, estimations à fin septembre 2016)

En ce qui concerne les loyers des baux conclus en 2016, ils sont quasiment stables : + 0,8 % en Ile de France + 0,9 % à Paris en comparaison des + 0,7 % pour la France entière. (Source : Insee, FNAIM Janvier 2017)

Le niveau de loyer à Paris, au 4ème trimestre 2016, est de 28,6 €/m². (Source : FNAIM janvier 2017)

Sur le plan financier, la production de crédits nouveaux à l’habitat est de 258 milliards €, soit + 19,9 % sur 1 an. Quant au taux d’intérêt moyen, il est de 1,55 %. (Source : Banque de France, janvier 2017).

Ces tendances semblent se poursuivre sur le 1er trimestre 2017. Au-delà, la conjoncture est difficilement prévisible.

Didier Camandona,
Président de la Chambre FNAIM du Grand Paris

Télécharger la revue au format pdf