Articles

La FNAIM du Grand Paris renforce son engagement pour la sécurité des Franciliens

La FNAIM du Grand Paris, la Région FNAIM Paris IDF et la FNAIM de Seine-et-Marne ont signé, le 20 juin dernier,  une convention avec la gendarmerie d’Île-de-France pour élargir leur coopération à la Seine-et-Marne (77). Cette convention vise à renforcer la sécurité des personnes et des biens dans les immeubles gérés par leurs adhérents, dans les villes et agglomérations situées en zone de compétence de la gendarmerie. Elle vient prolonger la convention signée en 2014 par la chambre de la FNAIM du Grand Paris et la gendarmerie d’Île-de-France dans les départements du 91, 95 et 78.

Sécurité et immobilier, deux sujets étroitement liés

La délinquance et l’atteinte à la sécurité des Franciliens ne s’arrêtent pas aux pieds des immeubles. C’est pourquoi, depuis 17 ans, la FNAIM du Grand Paris s’engage en faveur de la sécurité immobilière afin de rappeler à tous leurs obligations et encourager le déploiement de solutions concrètes au sein de chaque immeuble. En mars dernier, la FNAIM du Grand Paris publiait un indice de l’attractivité immobilière des villes du Grand Paris qui montrait que, sous l’effet de la montée de la violence, le triangle vertueux, « emploi – logement – transport » se transforme, depuis 2 ans, en un triangle « logement – transport – sécurité » dans la région francilienne et du Grand Paris.

De nombreuses actions de terrain pour la sécurité des Franciliens

Grâce à la synergie créée par les réseaux formés par les adhérents FNAIM et les gendarmes référents, ces actions s’organisent autour de deux axes :

  • Le réseau de renseignement: dans chacun des 4 départements de la grande couronne, un officier de gendarmerie est tout particulièrement chargé de la prévention de la délinquance. Ces officiers sont aidés par un réseau de gendarmes correspondants sûreté. Les liens et les contacts entre les gendarmes et les adhérents FNAIM, associés à une réactivité et une bonne connaissance du terrain permettent le bon fonctionnement de ce réseau.
  • La prévention situationnelle : à chaque situation, il faut identifier les risques pour proposer des solutions adaptées (clôtures, gestion des espaces verts, éclairages, contrôles d’accès, vidéo-protection, …). Mieux informés et sensibilisés aux problématiques de sécurité par les gendarmes correspondants sûreté, les adhérents FNAIM peuvent ainsi conseiller et proposer à leurs copropriétaires la mise en place de dispositifs visant à renforcer leur sécurité.

Patrick Stodulka, de la gendarmerie à l’immobilier

Symbole du renforcement des liens entre les professionnels de l’immobilier et la gendarmerie d’Île-de-France, Patrick Stodulka, ancien gendarme, a été nommé en 2016 Président de la Région FNAIM Paris Île-de-France. Après l’École Interarmées des Sports et une carrière de 10 ans dans la gendarmerie, il décide en 1979 de se consacrer au secteur de l’immobilier. Formé au prestigieux ICH, l’institut de droit et d’économie appliqués à l’immobilier, il crée sa première agence dès 1983. En 2009, il est nommé Président de la chambre départementale FNAIM de Seine-et-Marne, fonction qu’il occupera jusqu’en 2016.

Le général de corps d’armée Jean-Marc Loubès, commandant la région de gendarmerie d’Île-de-France et la gendarmerie pour la zone de défense et de sécurité de Paris commente  « la gendarmerie est totalement engagée dans la prévention de la délinquance le plus en amont possible de la commission des infractions. Ce partenariat exprime la volonté commune de travailler en faveur de la sécurité des Franciliens et de permettre aux professionnels de l’immobilier d’être informés et accompagnés dans ce domaine sensible. »

Prix Haussmann 2017 : « Il ne peut y avoir de vie acceptable en surface sans que le sous-sol ne soit aménagé »

Mercredi 14 juin s’est tenue la cérémonie de remise du Prix Haussmann 2017, organisée par la FNAIM du Grand Paris. Sous la présidence de Michel Maffesoli, sociologue, Professeur Emérite à la Sorbonne et Administrateur du CNRS, La FNAIM du Grand Paris ainsi que les membres du Jury du Prix Haussmann 2017 ont choisi de récompenser tout particulièrement l’Atlas du Paris souterrain, la doublure sombre de la Ville Lumière – co-rédigé par Alain Clément et Thomas Gilles, édité chez Parigramme.  En récompensant cet ouvrage, la FNAIM du Grand Paris a mis à l’honneur une vision encore peu explorée de la capitale. Une occasion pour mieux comprendre ce que Paris doit à ses sous-sols, alors que la Mairie de Paris vient d’annoncer la deuxième édition de l’appel à projets urbains pour Réinventer Paris qui identifiera 34 sites souterrains.

Monsieur Didier Bariani, Conseiller régional d’Île-de-France, chargé du Grand Paris et ancien Secrétaire d’Etat auprès du ministre des Affaires étrangères, a remis un prix spécial au roman de Aurélien Bellanger Le Grand Paris, édité chez Gallimard.

Le Paris d’hier et de demain : un patrimoine et un potentiel à promouvoir

Pour cette édition, le jury du Prix Haussmann a pris le parti de récompenser quatre ouvrages qui ancrent la Ville Lumière à la croisée de deux notions fondamentales pour son développement : le temps et  l’espace. Il a tenu à souligner qu’une capitale se définit d’abord par ses fondations qui participent à son rayonnement et à son bon fonctionnement en surface. La compréhension du passé et de ses réseaux souterrains n’a de sens que si elle permet à la capitale de se projeter vers l’avenir et se réinventer, … jusqu’à la mer. Si les grandes métropoles sont aujourd’hui attirées par la conquête des hauteurs, il est essentiel d’avoir une vision large de l’espace urbain.

Le Professeur Michel Maffesoli déclare : « Il ne peut y avoir de vie acceptable en surface sans que le sous-sol ne soit aménagé. Toute civilisation démarre par des égouts. Eau, électricité, égouts, transports sont indissociables du Paris souterrain sans lequel notre capitale ne saurait fonctionner. Tout le mérite des auteurs est de le rappeler et de renouveler ainsi notre regard sur un Paris méconnu ».

> Lauréat 2017 : Atlas du Paris souterrain, la doublure sombre de la Ville Lumière 

> Mentions spéciales 2017

3 accessits ont été décernés :

Paris en remontant le temps, de Danielle Chadych et Samuel Picas (photographies)

Le Grand Paris, d’Aurélien Bellanger

Paris et la mer, ouvrage collectif sous la direction de Jacques Attali.

 

* Les membres du Jury 2017 sont :

  • Le Président de la FNAIM du Grand Paris
  • Le Président Adjoint de la FNAIM du Grand Paris
  • Le Président de la Région FNAIM Ile de France
  • Le Président du CESER Ile de France
  • Le Préfet de la Région Ile de France
  • La Présidente du Conseil Régional d’Ile de France
  • La Maire de Paris