A l’occasion de son Assemblée Générale du jeudi 20 octobre, Didier Camandona, Président de la FNAIM du Grand Paris, fait le point sur les évolutions qui touchent la capitale et le besoin pour l’organisation patronale de se projeter vers l’avenir pour appréhender ces mutations.

Comment se porte le marché immobilier ?

Dans un contexte de profondes inquiétudes et incertitudes politiques et économiques, la conjoncture immobilière a souri et le marché de la transaction est reparti en Ile-de-France depuis un an. Ceci s’explique en grande partie par des taux d’intérêt historiquement bas qui ont recrédibilisé les acquéreurs de plus de 20% par rapport à 2012. Cette parenthèse enchantée, aucun spécialiste ni observateur ne l’avait prévue.

En quoi le Grand Paris impacte le marché immobilier ?

Nous devons appréhender les mutations qui affectent le marché de l’immobilier. Le Grand Paris, son réseau de transport et ses logements, transforme profondément l’agglomération parisienne et l’environnement dans lequel vivent ses 12 millions d’habitants. D’ici 15 ans, le Francilien vivra dans une métropole métamorphosée.

C’est non seulement le secteur immobilier mais la société dans son ensemble qui évolue, et par là-même l’attractivité de la région, son rayonnement à l’international et sa compétitivité. Avec 1,8 millions de franciliens vivants sous le seuil de pauvreté, le défi est de taille.

Pourquoi avoir invité des personnalités aussi diverses que Hubert Védrine et Pierre-Yves Bournazel ?

En tant que professionnels de l’immobilier, nous devons avoir un regard sur l’ensemble des enjeux qui impactent la société d’aujourd’hui.

A ce titre, M. Hubert Védrine, ancien Ministre des affaires étrangères, viendra apporter son éclairage sur le thème « La France face à un monde imprévisible ? ». A l’échelle locale, Pierre-Yves Bournazel, Conseiller de Paris, Conseiller régional d’Ile-de-France, Délégué spécial auprès de la Présidente, chargé des Jeux Olympiques 2024, interviendra sur le thème : « Jeux Olympiques 2024 : les enjeux économiques pour la Région francilienne ». L’organisation des JO en 2024 est une opportunité exceptionnelle pour l’image du pays et de la région. Elle mérite une mobilisation de tous, des politiques, mais également de tous les franciliens.