435 000 : C’est le nombre de logements menacés en Ile-de-France en cas de grande crue

435 000 : C’est le nombre de logements menacés en Ile-de-France, soit 830 000 personnes, en cas de grande crue semblable à celle qui frappa Paris en 1910, selon l’Institut d’aménagement et d’urbanisme (IAU) cité par BFM-TV (07/03/2016).

Les logements concernés (8 % des logements d’Ile-de-France) se situent essentiellement dans les lits majeurs de la Seine (81 %) et de la Marne (15 %). Le Val-de-Marne est le territoire le plus menacé, avec plus de 123 000 logements en zone inondable, suivi de Paris (107 700) et des Hauts-de-Seine (94 450). Plus largement, « un tel événement aurait un impact considérable sur la vie sociale et économique, affectant, à des degrés divers, plus de 2,5 millions de personnes« . En termes économiques, une telle crue coûterait entre 17 et 20 milliards d’euros pour les dommages directs, pour moitié imputés à l’habitat, et plus du double en tenant compte de la dégradation des réseaux et des pertes d’exploitation des entreprises.

« Hors attentats, le risque d’inondation constitue le premier risque majeur susceptible d’affecter l’Ile-de-France. Car il concerne tous les réseaux structurants : eau, transports, santé, énergie, téléphone, électricité…« , rappelle le secrétariat général de la zone de défense et de sécurité de la préfecture de police. Ce qui explique l’organisation par celle-ci, du 7 au 18 mars, d’un exercice grandeur nature de gestion de crise, EU Sequana 2016, pour tester la réactivité de tous les acteurs concernés.

Source : « Ile-de-France : pourquoi une crue centennale serait bien plus grave qu’en 2010« , reportage de BFM TV,  07/03/2016.